20 juillet 2020

Les volets japonais

Si les volets sont présents presque partout dans le monde, ils ne correspondent pas toujours à l’image que l’on a d’un volet en France. C’est notamment le cas au japon, ou notre notion française de volet renvoie à plusieurs dispositifs architecturaux ayant des fonctions distinctes. L’habitat japonais fait partie de la culture de l’Orient, et par conséquent les maisons japonaises traditionnelles présentent une construction totalement différente des maisons françaises classiques.


L’habitation japonaise traditionnelle est unique, que ce soit son extérieur ou son intérieur. Liée de près à la culture et à l’histoire du pays, l’architecture des maisons japonaises découle d’une philosophie particulière. La construction elle-même est très spécifique ; celle-ci était souvent considérée comme une habitation temporaire, qui devait être reconstruite régulièrement, environ tous les 20 ou 30 ans. Par conséquent, les matériaux utilisés pour la construction de ces maisons sont des matériaux locaux, facile à trouver aux alentours de la maison, comme le bois, l’argile ou le papier.

En France, les volets sont de styles très différents ; volets battants ou volets coulissants, volets pleins, volets persiennes, volets brise-soleil… De nombreux volets existent et sont utilisés suivant les traditions et l’histoire des régions. Certains volets sont même désignés par une appellation géographique comme les volets Provençaux ou les volets Dauphinois. Cependant, ces volets restent très différents des volets japonais.

En effet, notre notion de volets renvoie à deux éléments distincts de l’habitation japonaise traditionnelle ; les « shoji », volets en papier, et les « amado », des volets extérieurs protégeant les « shoji ».


Le volet « Shoji »

Dans le passé, le verre n’était pas un matériau répandu au Japon. Afin de pouvoir conserver un éclairage naturel dans la maison, celles-ci étaient ouvertes sur l’extérieur et dotées de volets translucides. Un « shoji » est composé de panneaux coulissants avec un cadre en bois, et rempli de papier de riz translucide. Ils sont installés sur les murs intérieurs comme sur les murs extérieurs. Ces écrans permettent de laisser passer la lumière tout en créant une ambiance raffinée, toujours appréciée à l’heure actuelle.


Le volet « Amado »

Plus proche de notre conception classique du volet, le volet « amado » est un volet coulissant extérieur souvent désigné comme volet anti-tempête. En effet, au japon les typhons sont fréquents, et les volets « shoji » en papier ne sont pas conçus pour résister à une pluie violente. De plus, les « amado » permettent de clôturer l’espace extérieur de la maison, assurant de ce fait un rôle de protection contre d’éventuels intrus.

Ces volets très efficaces contre les typhons sont composés traditionnellement de planches de bois, ou plus rarement de feuilles de métal. Ainsi, la maison traditionnelle japonaise, ouverte sur l’extérieur avec ses volets en papier pendant la journée en cas de temps clément, peut se transformer pendant la nuit ou en cas de pluie violente en une maison sécurisée par ces robustes volets anti-typhons.


Les volets japonais contemporains

Les maisons japonaises traditionnelles ont un charme exceptionnel associé à des caractéristiques architecturales uniques, et il n’est pas surprenant qu’elles représentent la culture japonaise dans l’imaginaire collectif. Ces caractéristiques survivent toujours sous certains aspects dans les maisons japonaises modernes.

Ainsi, les volets récents sont très différents des volets traditionnels japonais, cependant ils en sont souvent inspirés. Si les « shoji » en papier de riz ont été remplacés par des fenêtres en verre, on retrouve toujours des volets coulissants inspirés des motifs et du style des volets « amado » historiques.


Certains de ces éléments ont même parfois inspiré des volets à l’extérieur des frontières japonaises, comme ces volets coulissant Volets Thiebaut de grandes dimensions, placés en extérieur pour clôturer les ouvertures.