28 juillet 2020

La Grèce et ses volets bleus


Aujourd’hui, on embarque pour la Grèce. Ce pays à l’histoire millénaire regorge de merveilles culturelles et architecturales. Depuis l’époque de la Grèce antique, ce pays n’a jamais cessé d’émerveiller.

À travers notre série d’articles sur le volet aux quatre coins du monde, nous vous invitons à découvrir toute la richesse de cette menuiserie souvent méconnue. Plus qu’un simple élément décoratif, le volet représente en effet des siècles d’histoire, de traditions, d’usages locaux et d’évolutions techniques. Un bon prétexte pour voyager et découvrir différents pays du monde à travers cette menuiserie (presque) universelle.

Beaucoup de caractéristiques différencient les volets suivant les pays, les époques, et les traditions locales. On y trouve en effet volets battants, volets coulissants, volets bois, volets fer, volets persiennes, volets pleins… Ces quelques exemples représentent les volets les plus communément rencontrés à travers le monde, mais chaque volet possède de petits détails propres donnant des indices sur la richesse de son histoire et sur le chemin qu’il a parcouru à travers le temps pour arriver jusqu’à nous.


Les volets de la Grèce antique

Il est communément admis que les premiers volets sont nés en Grèce antique, où la nécessité de se protéger de l’ardent soleil méditerranéen était particulièrement importante. Ils offraient également une protection bienvenue contre les intrus et les animaux sauvages. À l’origine, ces volets ont été conçu pour être placés à l’intérieur des maisons et non à l’extérieur, en façade, comme c’est désormais l’usage.


Ces antiques volets intérieurs étaient faits de marbre blanc. Bien entendu, les volets en marbre n’existent plus aujourd’hui. Ce matériau avait comme avantage une très grande capacité à renvoyer les rayons solaires, grâce à sa couleur blanche, et à garder le frais à l’intérieur de la maison. Cependant, comme on peut aisément l’imaginer, un volet en marbre était quasiment impossible à manipuler afin de le fermer ou l’ouvrir.

Avec le temps, le volet grec a donc évolué, et l’usage du marbre a progressivement disparu au profit de l’usage du bois. Un volet bois est en effet beaucoup plus pratique à utiliser, en plus d’être plus facile à travailler. De surcroît, le bois offre plus de possibilités afin de créer des volets de formes différentes.


Ces volets bois évoluèrent également, et de nouveaux volets à lames orientables virent le jour. L’avantage de ces volets était de pouvoir moduler précisément la quantité de lumière et d’air que le volet laissait passer, en ouvrant plus ou moins les lames persiennes. En cas de pluie, ou pour protéger la maison plus efficacement pendant la nuit, les lames pouvaient être totalement fermées.

Ce type de volet persienne à lames orientables s’est par la suite exporté à l’étranger. On le retrouve actuellement partout dans le monde. C’est par exemple le cas en France, à Nice, avec les volets persiennes typiques de la ville, aux USA en Louisiane avec les « plantation shutters » importés par les colons européens, ou encore en Italie.


Les volets grecs contemporains



Aujourd’hui, les volets grecs sont très variés. On retrouve bien sûr les volets bois traditionnels, qui existent depuis des siècles. Suivant les régions, ces volets peuvent être rencontrés sous la forme de volets pleins ou de volets persiennes. Sur les bâtiments récents des grandes villes on retrouve également des volets modernes en aluminium ou en PVC par exemple.

Le volet grec se décline dans beaucoup de styles différents, mais l’élément le plus emblématique de cette menuiserie est plutôt sa couleur. Quand on pense à la Grèce, l’image de maisons blanches enduites de chaux et de volets bleus vient immédiatement à l’esprit.

On retrouve surtout ces maisons blanches aux menuiseries bleues dans le sud de la Grèce et dans les îles des Cyclades.


Pourquoi les maisons grecques sont-elles blanches ?

La première raison est avant toute pratique. Durant les mois d’été, la température peut atteindre des sommets, il est donc impératif de se protéger des rayons du soleil pour maintenir une température modérée. En plus des volets typiques, la couleur blanche des maisons permet de réfléchir une partie du rayonnement solaire, et donc de réduire la température à l’intérieur de l’habitat.

De plus, le blanc est la couleur nationale de la Grèce, que l’on retrouve notamment sur son drapeau. Elle symbolise la pureté, et dans certains villages grecs le sol et une partie des troncs d’arbres sont même peints de cette couleur.

Les volets et portes des maisons, peints dans différentes teintes de bleu, sont une autre marque caractéristique du pays. Cette tradition est parfois expliquée par le fait que la couleur bleue repousserait les moustiques. Bien que cela soit difficile à confirmer, force est de reconnaitre que le contraste entre le blanc éclatant des façades et le bleu profond des menuiseries rappelant la mer est un spectacle exceptionnel pour quiconque visite la Grèce.